Bitcoin, une utopie monétaire?

La semaine dernière, nous avons présenté le Bitcoin, cette nouvelle monnaie virtuelle. Elle se différencie des autres monnaies par son caractère universel, par une production décentralisée et préalablement fixée, et par un transfert d’argent sécurisé et anonyme. Cependant, il serait utopique de croire que cette monnaie ne présente que des avantages.

Le Bitcoin, une monnaie sure évaluée?

Depuis sa création, plusieurs entreprises proposent de convertir les monnaies en bitcoins. Avec cette convertibilité, une bulle spéculative s’est créée engendrant une forte volatilité et de grandes plus values pour certains. Cette tendance devrait se confirmer les prochaines semaines si les politiques de la banque centrale américaine et européenne n’arrivent pas à sortir de crises et à rassurer les marchés. C’est en réalité un scénario catastrophe, car nous rentrerons dans une spirale infernale de production monétaire, d’inflation et de perte de valeur monétaire. Le Bitcoin est la solution pour figer la valeur de la monnaie dans un environnement virtuel au même titre que l’or et l’argent le sont dans la vie réelle.

Le Bitcoin, une monnaie déflationniste?

Petit rappel, le Bitcoin est une monnaie libre, décentralisée et préalablement fixée.  Une monnaie libre et décentralisée veut dire d’une part que son utilisation dépend de la confiance des utilisateurs en cette monnaie, en son système de transaction et d’échange et d’autre part, que sa production dépend entièrement de l’offre et de la demande du marché. Le bitcoin est un système autorégulé. Cependant, le Bitcoin est une monnaie préalablement fixée. Elle est donc soumise à un risque déflationniste. Que se passera-t-il en effet lorsque le plafond sera atteint ?

Le Bitcoin, arnaque de Ponzi?

D’un point de vue plus pragmatique, pour fonctionner, le Bitcoin a besoin que les utilisateurs soient connectés sur le réseau Bitcoin pour qu’ils puissent gagner, stocker et échanger de la monnaie. Le problème est que la production est limitée à 21 millions de Bitcoins d’ici 2030. Ainsi les utilisateurs, en se connectant au réseau, gagnent de la monnaie en résolvant l’algorithme qui permet de boucler un bloc de transaction. Cependant, à cause de ce plafond et de l’algorithme de production, il est devenu de plus en plus difficile de gagner de l’argent. Les premiers utilisateurs sont donc favorisés par rapport aux autres suiveurs. Que se passera-t-il si le système atteint une masse critique ? Le système informatique pourra-t-il gérer toutes les transactions ?

Le bitcoin est  une révolution monétaire et une alternative économique. La confiance des utilisateurs présents et futurs en cette monnaie donnera t-elle naissance à un nouveau modèle économique?