Les bonnes perspectives de placement en cours

Voici, un petit résumé des possibilités de placements à venir pour le Q3 et le Q4 de 2012. Comme toujours rien n’est gravé, mais c’est un bon départ pour analyse et un début de réflexions.

Côté bourse

Côté bourse et actions, et comme l’année précédente, il faut encore et toujours s’accrocher pour trouver les bons placements. La cause en est de la morosité des principales places de marché à travers le monde, que ce soit en Europe touchée encore et toujours par la crise de l’Euro après celle de la Grèce, mais également en Asie et en Amérique où les places de marché, que ce soit Wall Street, Chicago ou Toronto, ont du mal à retrouver leur dynamisme d’avant. Il suffit de regarder le dernier exemple en date avec l’introduction « ratée » de Facebook en bourse.

Pour autant, l’achat d’actions reste intéressant, car les cours sont encore à des niveaux très attractifs, en deçà de leur valeur réelle, c’est là le paradoxe.

Mieux vaut donc miser sur l’international pour éviter les turbulences et privilégier les entreprises canadiennes et américaines opérant à l’export, hors Europe mais plutôt en Asie du Sud, sur les secteurs du luxe, de la grande distribution spécialisée, voire de l’automobile (plus risquée). Bref, il faut privilégier les marchés émergents avec soit des entreprises locales côtées, soit des entreprises américaines ou canadiennes opérantes sur ces marchés. Évitez tout même, la bourse chinoise qui reste , je trouve, turbulente et fluctuante  (-13% fin 2010-début 2011).

Côté produits spéculatifs

Là, on entre dans l’ultra risqué, à ne pas mettre entre toutes les mains. Tout son investissement peut ainsi disparaitre en un instant, sans espoir de retour à la mise. Il faut absolument bien suivre les tutoriels fournis par les courtiers internet où vous aurez sans doute ouvert un compte titres.

Bref, une fois le risque mesuré, il faudra sans doute privilégier les CFD (contracts for difference) aux produits de type warrants et turbo, car ils permettent de miser à la baisse comme à la hausse sur plus de 7000 actions, indices boursiers, matières premières…. Avec un effet de levier de 10 fois minimum la mise (100 fois sur les devises et métaux).  Pour mieux comprendre, cela revient à investir 1000 euros pour 5000 actions à 2$ au lieu de 10000 (effet de levier de 10), et empochez les gains comme si vous aviez 10000 si l’action prend 5%. Mais attention, cela marche aussi dans l’autre sens …. (Même s’il existe parfois des assurances, que je conseille de prendre, pour limiter la perte). Privilégier aussi un levier de 10 maximum au débit pour se faire la main et ne pas prendre trop de risques.

Les warrants sont vraiment à éviter pour leurs règles complexes et pour leur durée de vie limitée, qui effrite progressivement leur valeur. Ainsi, si le pari initial de hausse ou de baisse est mauvais, on perd tout. Ce sont donc des produits spéculatifs à court terme qui nécessitent presque du temps plein.

Métaux et matières premières

L’investissement dans les métaux notamment peut s’avérer un placement rentable et fiable en ce moment, car leurs variations sont palpables, ce qui laisse le temps de réagir, et remontent quasiment toujours (moins de risques de pertes si l’on reste « relax »).

En premier recours, on privilégiera l’or (pièces et lingôts) évidemment, car son cours continue de monter de manière régulière (même si le gain sera désormais plus faible car invariablement, le cours de l’or redescendra dans les mois ou les deux années à venir tant sa valeur est déjà haute). C’est tout de même, un placement pour le long terme : de 3 à 12 ans. On pourra également privilégier les produits indexés sur l’once d’or comme un tracker ou un certificat. C’est simple et négociable à tout moment.

Mais derrière l’or, il y a également d’autres métaux, regroupés en produits d’investissements à privilégier (Invest gold&precious, DWS investments; Amundi Funds Global, Amundi; Actions Minergior Monde, LCL…) comme l’argent, le platine, le cuivre et le nickel … dont les cours s’envolent.

Là encore, on pourra faire plus simple et miser sur un tracker ou un certificat indexé sur les ressources naturelles (cuivre, cobalt, riz, cacao…. ). Là encore, privilégier le cuivre ou le nickel.